infatué


infatué

infatué, ée [ ɛ̃fatɥe ] adj.
• 1488; de infatuer
1Vx Qui a un engouement excessif pour. imbu. « l'esprit infatué de politique » (Balzac).
2Mod. Trop pénétré de ses mérites; content de soi. fat, orgueilleux, prétentieux, vain, vaniteux. Il « n'était pas peu infatué de sa personne physique » (Aragon). Air infatué. suffisant.
⊗ CONTR. Humble, modeste.

⇒INFATUÉ, -ÉE, part. passé et adj.
I. — Part. passé de infatuer.
II. — Adjectif
A. — 1. [En parlant d'une pers.] Infatué ou infatué de soi(-même). Qui affiche une satisfaction sottement prétentieuse pour ce qu'il croit être ou croit pouvoir faire. C'était un homme infatué de lui-même, qui se croyait tout permis et qui se moquait de tout le monde (DELÉCLUZE, Journal, 1824, p. 21). Quelle leçon pour les pauvres artistes, ignorants et infatués qui croient qu'à négliger la tradition, à se soustraire à l'enseignement des maîtres, ils assurent mieux leur personnalité! (BARRÈS, Greco, 1911, p. 151) :
1. Nous nous apercevions qu'avec son air de simplicité Françoise était pour les cuisiniers célèbres une plus terrible « camarade » que ne peut l'être l'actrice la plus envieuse et la plus infatuée.
PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 485.
Emploi subst. Il venait aussi à la maison un garçon de grand talent, Henri Pagat, ayant le sens du comique des infatués, des mêle-tout, des friseurs de leur moustache (L. DAUDET, Qd vivait mon père, 1940, p. 197).
2. [En parlant d'une pers. ou d'un groupe de pers., communauté, société] Infatué de qqc. Engoué, entiché de. Le médecin qui n'a pas conscience de son ignorance sera nécessairement orgueilleux et infatué de son faux savoir; il sera audacieux dans sa pratique et traitera ses malades suivant son inspiration personnelle, c'est-à-dire suivant toutes les fantaisies qui lui passeront par la tête (C. BERNARD, Princ. méd. exp., 1878, p. 48) :
2. Que peut-on espérer d'un siècle infatué de constitutions écrites au point de croire que les hommes peuvent créer ainsi de toutes pièces les constitutions, les langues et même les souverainetés, d'un siècle pour qui toutes les réalités sont des mensonges et tous les mensonges des réalités...
MAINE DE BIRAN, Journal, 1815, p. 88.
B. — Qui traduit de l'infatuation :
3. ... combien il serait intéressant aussi d'établir la distinction entre le grand goût et cette toute petite chose qui procède comme avec des balances pour nourrissons et que nos contemporains appliquent avec une satisfaction à la fois grave et infatuée.
DU BOS, Journal, 1922, p. 129.
Prononc. : []. Fréq. abs. littér. : 50.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • infatué — infatué, ée (in fa tu é, ée) part. passé d infatuer. On voit tant de gens infatués des folies de l astrologie judiciaire, Logigue de Port Royal, p. 4, dans POUGENS. •   Il ne vous connaît plus ; et comment vous connaîtrait il, puisque, infatué de …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • infatué — Infatué, [infatu]ée. part …   Dictionnaire de l'Académie française

  • infatuer — [ ɛ̃fatɥe ] v. tr. <conjug. : 1> • 1380; lat. infatuare, de fatuus « fade », et fig. « insensé » 1 ♦ Vx Inspirer un engouement ridicule. Infatuer qqn d une personne, d un objet. Pronom. Vieilli S infatuer de qqch., de qqn. ⇒ s enticher. 2 ♦ …   Encyclopédie Universelle

  • infatuer — (in fa tu é), j infatuais, nous infatuions, vous infatuiez ; que j infatue, que nous infatuions, que vous infatuiez, v. a. 1°   Donner une prévention folle pour une personne ou pour une chose. •   Et, de quelque bon sens que Dieu l ait pourvu, n… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • orgueilleux — orgueilleux, euse [ ɔrgøjø, øz ] adj. • orgoillus 1080; de orgueil 1 ♦ Qui a de l orgueil. ⇒ fier, infatué. Nature orgueilleuse. « Leurs caractères orgueilleux s entrechoquaient comme des nuées d orage » (R. Rolland). Qui manifeste, montre de l… …   Encyclopédie Universelle

  • plein — plein, pleine [ plɛ̃, plɛn ] adj. et n. m. • 1080; lat. plenus I ♦ (Sens fort) A ♦ Qui contient toute la quantité possible. 1 ♦ (Choses) Une boîte pleine, presque pleine. ⇒ 1. rempli. La boîte n est pas pleine. Verre plein à ras bord. Valise trop …   Encyclopédie Universelle

  • vaniteux — vaniteux, euse [ vanitø, øz ] adj. • 1735; de vanité(1o) ♦ Plein de vanité (1o). ⇒ infatué, orgueilleux, prétentieux, suffisant; fam. crâneur, ramenard. Il est vaniteux comme un paon. « Cette raideur vaniteuse » (Sainte Beuve). N. « Le vaniteux… …   Encyclopédie Universelle

  • INFATUER — v. a. Prévenir, préoccuper tellement quelqu un en faveur d une personne, d une chose qui ne le mérite pas, qu il n y ait presque pas moyen de l en désabuser. Qui vous a infatué de cet homme là, de ce livre là ? Se laisser infatuer de sa richesse …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • infatuer — Infatuer. v. a. Prevenir, préoccuper tellement quelqu un en faveur d une personne, d une chose qui ne le merite pas, qu il n y ait presque pas moyen de l en desabuser. Qui vous a infatué de cet homme là, on l a infatué de ce livre là. ceux qui l… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • fat — fat, fate [ fa(t), fat ] adj. et n. m. • 1622; « sot » 1534; mot provenç. « sot »; lat. fatuus → fatuité ♦ Qui montre sa prétention de façon déplaisante et quelque peu ridicule. ⇒ content (de soi), fiérot, infatué, plein (de soi même), poseur,… …   Encyclopédie Universelle